LA PROF DU MOIS : Sophie !

Eh oui cette fois-ci… c’est un de nos professeurs que nous mettons à l’honneur !! On attaque par notre Sophie !
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai (encore) 31 ans, je suis professeur de pole dance. Je suis arrivée dans la région il y a un peu plus de 7 ans.
Depuis quand enseignes-tu chez Pole Dance and Co ? Quels cours dispenses-tu ?

J’y enseigne depuis 2016, quand l’école appartenait encore à ma première prof et amie Elodie abadie. Pole dance and co a ensuite été mon studio pendant deux ans (2017 2018).
Après ces deux années, j’ai décidé de la laisser entre les mains de Claire et son équipe.

Aujourd’hui j’y dispense deux cours débutants et le cours avancé.

Quel est ton parcours sportif ?
J’ai pratiqué et pratique toujours l’équitation, le kick boxing et le krav maga (que je ne pratique malheureusement plus par manque de temps) ainsi que la course à pied (trails, cross etc).
C’est après avoir quitté l’armée qu’en 2012 j’ai découvert la pole dance par hasard, et j’en ai fait mon métier !
Dans les sports de combat comme dans la pole, la pédagogie reste finalement assez similaire : il y a bien sur la technique, la force, la précision, la rigueur, la souplesse, mais aussi le mental. C’est lui le chef !
Comment as-tu découvert la pole dance ? Quel est ton parcours ?
J’ai découvert la pole en allant m’inscrire dans une salle de musculation en 2012 à cugnaux. Et en rentrant j’ai vu une salle ou des élèves s’entrainaient. J’ai testé par curiosité, et parce que la discipline m’avait l’air intéressante « sportivement ». C’était le premier studio Pole Dance and Co !
Pourquoi avoir décidé d’en faire ton métier ?
Pourquoi pas ! J’avais enseigné d’autres disciplines, je travaillais dans le spectacle, j’avais donc du temps à y consacrer pour progresser et me former, et j’ai toujours aimé enseigner…
Que préfères-tu dans l’enseignement ?

Voir les élèves évoluer. Quand je dis évoluer, je ne parle pas forcément de leur niveau ou leurs capacités physiques même si c’est forcément plaisant, je veux parler de l’évolution de la personne. On est bien sur tous là pour grandir et avancer, et la pole est une aide formidable. Elle aide à guérir certaines blessures, à s’accepter, se pardonner, s’aimer, se faire confiance, croire en soi… C’est sans hésiter le fait de voir mes élèves gagner en confiance et s’aimer plus que je préfère dans l’enseignement.

Le partage et aussi quelque chose d’important pour moi. D’ailleurs, si je ne peux pas partager un sport ou un art, je ne continue pas. Et je préfère largement passer du temps à préparer des cours, une chorégraphie pour un(e ) élève ou un stage que m’entrainer pour moi-même, surtout seule !

L’enseignement c’est aussi une quête, celle d’acquérir plus de compétences, d’essayer d’être meilleur professeur, meilleur guide… Chaque cours nous offre la possibilité de gagner en expérience, technique ou humaine, chaque élève nous pousse à chercher d’autres techniques, d’autres astuces, chaque problème nous force à trouver des solutions, à être toujours plus pointu etc
Il n’y a pas de routine, pas de déceptions, car quand ça ne marche pas, c’est encore une occasion de chercher une solution !

Comment se passe une journée standard dans ta semaine ?
En général c’est d’abord la balade (en courant, en marchant, à vélo ou à poney) avec mon gros toutou, puis c’est les coups de fils, la papersasse.
(Il y a souvent des répétitions pour des spectacles, des costumes à aller chercher, des cours privés et des coachings qui se glissent dans le planning).
Sinon c’est préparations de cours, des interviews à rédiger (ha ha)
Quand on est prof de pole on compte aussi les séances de kiné, d’ostéo, de cryothérapie, les cours, et plein de trucs que tout le monde fait dans sa vie.
Selon toi, quelles sont les compétences nécessaires pour enseigner la pole dance ?

D’abord, être pédagogue. La pédagogie c’est l’art d’enseigner. Une personne pédagogue est une personne qui a le sens de l’enseignement. Bien sûr tout s’apprend, mais tant qu’à faire, autant utiliser la technique des mayas et gagner du temps, si t’es mauvais pédagogue, c’est mal barré…
Certains le sont naturellement, et c’est pour moi une des principales compétences à avoir.

On peut rajouter la connaissance du sujet, un peu comme pour tout métier… Avant d’enseigner un sport ou même une figure, on l’a essayée 40 fois, de 40 manières différentes, on a cherché ce qui pourrait aller ne pas aller, on l’a faite les yeux fermés, à l’envers etc… On y met du sien, on travaille, on y passe du temps.

Le plus, c’est ce que j’appelle le « détecteur d’erreur ». C’est-à-dire être capable de voir rapidement l’erreur, pourquoi ça ne marche pas ! (C’est un peu comme le tir de vitesse. Il faut tirer le plus vite possible et bien sûr toucher la cible 😉 ) Cela évitera aux élèves de faire plusieurs fois un mauvais mouvement, et on évite le risque qu’il devienne un réflexe.

Et évidemment, il faut selon moi être bon « psychologue », c’est-à-dire être à l’aise avec les gens, savoir quoi dire et quand. La manière qu’a le professeur de se comporter et s’exprimer face à ses élèves est une des clés de leur évolution. Quand on voit à quel point le mental influence le corps et l’esprit, on comprend qu’avoir un côté « psychologue » aidera forcément les élèves à progresser.

Pour finir, il faut aimer sincèrement les gens.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?

Les avantages je pourrais en citer des tonnes !
Mais si je dois en donner un, c’est le contact. En fait je passe ma vie avec des personnes super chouettes, je fais des rencontres en permanence, je côtoie des personnalités différentes et uniques. C’est quand même un métier vraiment agréable. On ne va pas en cours de pole dance comme on va aux impôts, nous on reçoit des gens heureux d’être là avec nous ! (pardon pour les impôts)
Que demander de plus ?

Allé un autre ! On donne des cours quand vous sortez du travail, donc en fin de journée. On a donc plus de facilités à organiser notre temps.

Bon un dernier, qui n’aimerait pas vivre d’un sport/art ?

Pour les inconvénients, je ne sais pas.

Est-ce que tu as fait/fait de la compétition ?
J’ai participé aux championnats de France en 2016 organisés par la FFD
Nous avons été vice-championnes de France en Duo avec ma partenaire Léandra Quillacq.
Un, des pole danceurs/ aerialistes/ danseurs préférés ?

Je n’ai pas de réponse précise. C’est un peu comme quand on me demande ce que j’aime comme artistes dans la musique, je n’ai pas de préférence de groupe ou d’artiste, mais plutôt certains morceuax ou certains albums…

Là c’est pareil, je n’ai pas de performer préféré en particulier, mais certaines performances / prestations. Par exemple, la perf de Lorianna et Céline au pole Théatre 2016, celle de Radmila Aitova au Pole dance championship 2016 d’Alex Shchukin, ou encore celle d’Yvonne Smink au pole théatre France 2016

Et quand même, j’adore le style de Céline !

Quelle est la figure/pose qui t’a donné le plus de fil à retordre à maîtriser ?
Je me rappelle encore de mon superman…
Depuis, j’ai développé des techniques pour aider les élèves à l’affronter !!
Quels sont les conseils que tu donnerais à une personne souhaitant se lancer dans cette discipline ?
Je lui dirais d’être indulgent/e avec elle-même, de s’aimer et de croire en elle, et surtout de toujours envisager le meilleur.
Un petit mot pour la fin ? 

Si tu t’efforces d’être toujours normal, tu ne sauras jamais à quel point tu peux être exceptionnel (alors arrête d’essayer)

Laisser un commentaire